GLUTAMATE MONOSODIQUE

Glutamate monosodique = MSG = Sel chinois

Numéro CAS : 142-47-2
Numéro CE : 205-538-1
Numéro E : E621 (exhausteur de goût)
Formule chimique : C5H8NO4Na
Masse molaire : 169,111 g/mol (anhydre), 187,127 g/mol (monohydrate)


Le glutamate monosodique (MSG) est utilisé en cuisine comme exhausteur de goût avec un goût umami qui intensifie la saveur charnue et savoureuse des aliments, comme le fait le glutamate naturel dans les aliments tels que les ragoûts et les soupes à la viande.
Le glutamate de sodium a un fort goût umami de viande, et le goût umami peut encore être ressenti lorsque le MSG (glutamate monosodique) est dilué à 3000 fois avec de l'eau.
Le glutamate monosodique est largement utilisé dans la cuisine domestique, l'industrie de la restauration, l'industrie de transformation des aliments, etc.
Le MSG est le sel de sodium de l'acide glutamique, un acide aminé présent dans votre corps et dans la plupart des aliments.
Le glutamate monosodique est un additif alimentaire populaire car le glutamate monosodique améliore la saveur.

Le glutamate monosodique (MSG), également connu sous le nom de glutamate de sodium, est le sel de sodium de l'acide glutamique.
Le MSG se trouve naturellement dans certains aliments, notamment les tomates et le fromage.
Le MSG est utilisé en cuisine comme exhausteur de goût avec un goût umami qui intensifie la saveur charnue et savoureuse des aliments, comme le fait le glutamate naturel dans les aliments tels que les ragoûts et les soupes à la viande.
Le MSG a été préparé pour la première fois en 1908 par le biochimiste japonais Kikunae Ikeda, qui tentait d'isoler et de reproduire le goût savoureux du kombu, une algue comestible utilisée comme base pour de nombreuses soupes japonaises.
Le MSG équilibre, mélange et arrondit la perception des autres goûts.

Le MSG est couramment utilisé et se trouve dans les cubes de bouillon (bouillon), les soupes, les ramen, la sauce, les ragoûts, les condiments, les collations salées, etc.
La Food and Drug Administration des États-Unis a attribué au MSG, les glutamates monosodiques généralement reconnus comme sûrs (GRAS).
Le glutamate monosodique est une croyance populaire selon laquelle le MSG peut provoquer des maux de tête et d'autres sensations d'inconfort, connu sous le nom de « syndrome du restaurant chinois », mais des études en aveugle ne montrent aucun effet de ce type lorsque le MSG est combiné avec de la nourriture à des concentrations normales, et ne sont pas concluantes lorsque le MSG est ajouté à bouillon en grandes concentrations.
L'Union européenne classe le glutamate monosodique comme additif alimentaire autorisé dans certains aliments et soumis à des limites quantitatives.
MSG a le code HS 29224220 et le numéro E E621.

Utilisations du glutamate monosodique :
On rapporte que le MSG pur n'a pas un goût très agréable jusqu'à ce que le glutamate monosodique soit combiné avec un arôme savoureux.
La fonction sensorielle de base du MSG est attribuée à la capacité du MSG à améliorer les composés savoureux au goût actif lorsqu'ils sont ajoutés à la bonne concentration.
La concentration optimale varie selon les aliments; dans une soupe claire, le « score plaisir » chute rapidement avec l'ajout de plus d'un gramme de MSG pour 100 mL.
La teneur en sodium (en pourcentage massique) du MSG, 12%, est d'environ un tiers de celle du chlorure de sodium (39%), en raison de la plus grande masse du contre-ion glutamate.
Bien que d'autres sels de glutamate aient été utilisés dans les soupes à faible teneur en sel, ils sont moins appétissants que le MSG.

« Le MSG pourrait même promouvoir une alimentation saine, selon l'hypothèse, en rendant non seulement le chou frisé plus délicieux, mais également en vous permettant d'utiliser moins de sel. »
Les additifs alimentaires ribonucléotidiques inosinate disodique (E631) et guanylate disodique (E627), ainsi que le sel conventionnel sont généralement utilisés avec des ingrédients contenant du glutamate monosodique car ils semblent avoir un effet synergique.
Le "super sel" est un mélange de 9 parties de sel, pour une partie de MSG et 0,1 partie d'inosinate disodique et de guanylate disodique.

MSG est l'abréviation de glutamate monosodique.
Le glutamate monosodique est un additif alimentaire courant — avec le numéro e E621 — qui est utilisé pour rehausser la saveur.
Le MSG est dérivé de l'acide aminé glutamate, ou acide glutamique, qui est l'un des acides aminés les plus abondants dans la nature.
L'acide glutamique est un acide aminé non essentiel, ce qui signifie que votre corps peut produire du glutamate monosodique.
Le glutamate monosodique remplit diverses fonctions dans votre corps et se trouve dans presque tous les aliments.
Chimiquement, le MSG est une poudre cristalline blanche qui ressemble à du sel de table ou du sucre.
Le glutamate monosodique combine du sodium et de l'acide glutamique, connu sous le nom de sel de sodium.

L'acide glutamique contenu dans le MSG est fabriqué par fermentation d'amidons, mais il n'y a pas de différence chimique entre l'acide glutamique contenu dans le MSG et celui des aliments naturels.
Cependant, l'acide glutamique contenu dans le MSG peut être plus facile à absorber car le glutamate monosodique n'est pas lié à l'intérieur des grosses molécules de protéines dont votre corps a besoin pour se décomposer.
Le MSG améliore la saveur umami savoureuse et charnue des aliments.
L'umami est le cinquième goût de base, avec le salé, l'acide, l'amer et le sucré.
Le glutamate monosodique est populaire dans la cuisine asiatique et utilisé dans divers aliments transformés en Occident.
L'apport quotidien moyen de MSG est de 0,55 à 0,58 gramme aux États-Unis et au Royaume-Uni et de 1,2 à 1,7 gramme au Japon et en Corée.

Le MSG, ou glutamate monosodique, est un additif alimentaire améliorant la saveur utilisé dans la cuisine asiatique, les fast-foods et les produits alimentaires emballés commercialement.
Le glutamate monosodique est une poudre blanche dérivée d'un acide glutamique naturel présent dans les algues, les betteraves à sucre et certains légumes.

Pourquoi le MSG est-il utilisé dans les préparations alimentaires ?
Lorsqu'il est utilisé en petites quantités, le MSG améliore la saveur de base naturelle des aliments tels que les soupes, les casseroles, les salades, les sauces, la viande, la volaille, les fruits de mer et les plats de légumes.
Le glutamate monosodique n'ajoute aucune saveur caractéristique propre.
L'ajout de quantités excessives de MSG n'améliore pas davantage la saveur globale.

Production
Le MSG a été produit par trois méthodes : l'hydrolyse de protéines végétales avec de l'acide chlorhydrique pour rompre les liaisons peptidiques (1909-1962) ; synthèse chimique directe avec l'acrylonitrile (1962-1973) et fermentation bactérienne (méthode actuelle).
Le gluten de blé était à l'origine utilisé pour l'hydrolyse car le glutamate monosodique contient plus de 30 g de glutamate et de glutamine dans 100 g de protéines.
À mesure que la demande de MSG augmentait, la synthèse chimique et la fermentation ont été étudiées.
L'industrie des fibres polyacryliques a commencé au Japon au milieu des années 1950 et l'acrylonitrile a été adopté comme matériau de base pour synthétiser le MSG.
Actuellement (2016), la plupart du MSG dans le monde est produit par fermentation bactérienne dans un processus similaire à la fabrication de vinaigre ou de yaourt.
Le sodium est ajouté plus tard, pour la neutralisation.
Pendant la fermentation, les espèces de Corynebacterium, cultivées avec de l'ammoniac et des glucides de betteraves à sucre, de canne à sucre, de tapioca ou de mélasse, excrètent des acides aminés dans un bouillon de culture à partir duquel le L-glutamate est isolé.
La société Kyowa Hakko Kogyo a développé une fermentation industrielle pour produire du L-glutamate.
Le rendement de conversion et le taux de production (des sucres au glutamate) continuent de s'améliorer dans la production industrielle de MSG, en suivant la demande.
Le produit, après filtration, concentration, acidification et cristallisation, est du glutamate, du sodium et de l'eau.

Propriétés chimiques
Le glutamate monosodique est généralement disponible sous forme de monohydrate, une poudre cristalline blanche, inodore.
Le solide contient des cations sodium Na+ séparés et des anions glutamate sous forme zwitterionique, -OOC-CH(NH+3)-(CH2)2-COO-.
En solution, le glutamate monosodique se dissocie en ions glutamate et sodium.
Le MSG est librement soluble dans l'eau, mais le glutamate monosodique n'est pas hygroscopique et est insoluble dans les solvants organiques courants (comme l'éther).
Le glutamate monosodique est généralement stable dans les conditions de transformation des aliments.
Le MSG ne se décompose pas à la cuisson et, comme les autres acides aminés, présentera une réaction de Maillard (brunissement) en présence de sucres à très haute température.

Qu'est-ce que le MSG ?
Le glutamate monosodique (MSG) est le sel de sodium de l'acide glutamique, un acide aminé commun.
L'acide glutamique est naturellement présent dans notre corps et dans de nombreux aliments et additifs alimentaires.

Comment est fabriqué le glutamate monosodique ?
Le MSG est naturellement présent dans de nombreux aliments, tels que les tomates et les fromages.
Partout dans le monde, les gens ont mangé des aliments riches en glutamate à travers l'histoire.
Par exemple, un plat historique dans la communauté asiatique est un bouillon d'algues riche en glutamate.
En 1908, un professeur japonais nommé Kikunae Ikeda a pu extraire le glutamate de ce bouillon et a déterminé que le glutamate donnait le goût savoureux de la soupe.
Le professeur Ikeda a ensuite déposé un brevet pour produire du MSG et la production commerciale a commencé l'année suivante.
Aujourd'hui, au lieu d'extraire et de cristalliser le MSG du bouillon d'algues, le MSG est produit par la fermentation d'amidon, de betteraves sucrières, de canne à sucre ou de mélasse.
Ce processus de fermentation est similaire à celui utilisé pour faire du yaourt, du vinaigre et du vin.

Le MSG est-il sûr à manger ?
La FDA considère que l'ajout de MSG aux aliments est « généralement reconnu comme sûr » (GRAS).
Bien que de nombreuses personnes s'identifient comme sensibles au MSG, dans les études avec de telles personnes recevant du MSG ou un placebo, les scientifiques n'ont pas été en mesure de déclencher des réactions de manière cohérente.

Le terme « glutamate » dans un produit signifie-t-il que le glutamate monosodique contient du gluten ?
Non, le glutamate ou l'acide glutamique n'ont rien à voir avec le gluten.
Une personne atteinte de la maladie cœliaque peut réagir au blé qui peut être présent dans la sauce de soja, mais pas au MSG dans le produit.

Quelle est la différence entre le MSG et le glutamate dans les aliments ?
Le glutamate contenu dans le MSG est chimiquement impossible à distinguer du glutamate présent dans les protéines alimentaires.
Notre corps métabolise finalement les deux sources de glutamate de la même manière.
Un adulte moyen consomme environ 13 grammes de glutamate chaque jour à partir des protéines contenues dans les aliments, tandis que l'apport en MSG ajouté est estimé à environ 0,55 gramme par jour.

Comment puis-je savoir s'il y a du MSG dans ma nourriture ?
La FDA exige que les aliments contenant du MSG ajouté le mentionnent dans le panneau des ingrédients sur l'emballage en tant que glutamate monosodique.
Cependant, le MSG est présent naturellement dans des ingrédients tels que les protéines végétales hydrolysées, la levure autolysée, la levure hydrolysée, l'extrait de levure, les extraits de soja et l'isolat de protéines, ainsi que dans les tomates et les fromages.
Alors que la FDA exige que ces produits soient répertoriés sur le panneau des ingrédients, l'agence n'exige pas que l'étiquette spécifie également qu'ils contiennent naturellement du MSG.
Cependant, les aliments contenant un ingrédient contenant naturellement du MSG ne peuvent pas porter la mention « Pas de MSG » ou « Pas de MSG ajouté » sur leur emballage.
Le MSG ne peut pas non plus être répertorié comme « épices et arômes ».

Le glutamate monosodique (MSG) est un sel d'origine naturelle que l'on trouve dans de nombreux aliments, notamment les algues, les thés verts, les fromages et les tomates, pour n'en nommer que quelques-uns.
En tant qu'agent aromatisant concentré, le MSG est fréquemment utilisé en cuisine pour rehausser la saveur de la viande, de la volaille, des fruits de mer et des légumes.
Le MSG est vendu sous forme de poudre cristalline blanche, d'apparence similaire au sel de table, dans des shakers ou des boîtes.

La FDA a-t-elle reçu des rapports d'événements indésirables associés au MSG ?
Au fil des ans, la FDA a reçu des rapports de symptômes tels que des maux de tête et des nausées après avoir mangé des aliments contenant du MSG.
Cependant, nous n'avons jamais été en mesure de confirmer que le MSG a causé les effets signalés.

Ces rapports d'événements indésirables ont aidé la FDA à demander au groupe scientifique indépendant Federation of American Societies for Experimental Biology (FASEB) d'examiner la sécurité du MSG dans les années 1990.
Le rapport du FASEB a conclu que le MSG est sûr.
Le rapport du FASEB a identifié certains symptômes à court terme, transitoires et généralement bénins, tels que maux de tête, engourdissements, bouffées vasomotrices, picotements, palpitations et somnolence qui peuvent survenir chez certaines personnes sensibles qui consomment 3 grammes ou plus de MSG sans nourriture.
Cependant, une portion typique d'un aliment avec du MSG ajouté contient moins de 0,5 gramme de MSG.
Consommer plus de 3 grammes de MSG sans nourriture à la fois est peu probable.

Qu'est-ce que le MSG ?
Le glutamate monosodique (MSG) est le sel de sodium de l'acide glutamique, un acide aminé commun.
L'acide glutamique est naturellement présent dans notre corps et dans de nombreux aliments et additifs alimentaires.

Comment est fabriqué le glutamate monosodique ?
Le MSG est naturellement présent dans de nombreux aliments, tels que les tomates et les fromages.
Partout dans le monde, les gens ont mangé des aliments riches en glutamate à travers l'histoire.
Par exemple, un plat historique dans la communauté asiatique est un bouillon d'algues riche en glutamate.
En 1908, un professeur japonais nommé Kikunae Ikeda a pu extraire le glutamate de ce bouillon et a déterminé que le glutamate donnait le goût savoureux de la soupe.
Le professeur Ikeda a ensuite déposé un brevet pour produire du MSG et la production commerciale a commencé l'année suivante.
Aujourd'hui, au lieu d'extraire et de cristalliser le MSG du bouillon d'algues, le MSG est produit par la fermentation d'amidon, de betteraves sucrières, de canne à sucre ou de mélasse.
Ce processus de fermentation est similaire à celui utilisé pour faire du yaourt, du vinaigre et du vin.

Le glutamate monosodique, également connu sous le nom de MSG, Ve-stin ou E621, est un agent rehausseur de goût, utilisé dans de nombreux types de produits alimentaires pour rehausser leur saveur d'origine.
L'objectif principal de ce rapport est de donner des connaissances précises sur le MSG en scrutant la littérature scientifique sur les glutamates monosodiques.

Le MSG est-il sûr à manger ?
La FDA considère que l'ajout de MSG aux aliments est « généralement reconnu comme sûr » (GRAS).
Bien que de nombreuses personnes s'identifient comme sensibles au MSG, dans les études avec de telles personnes recevant du MSG ou un placebo, les scientifiques n'ont pas été en mesure de déclencher des réactions de manière cohérente.

Le terme « glutamate » dans un produit signifie-t-il que le glutamate monosodique contient du gluten ?
Non, le glutamate ou l'acide glutamique n'ont rien à voir avec le gluten.
Une personne atteinte de la maladie cœliaque peut réagir au blé qui peut être présent dans la sauce de soja, mais pas au MSG dans le produit.

Selon une étude de 2017, les gens utilisent le MSG pour assaisonner leurs aliments depuis plus de 100 ans.
Certaines personnes dans les cultures japonaises considèrent le MSG, ou umami, comme l'un des cinq goûts de base.
De nombreux plats de la cuisine japonaise, chinoise et sud-asiatique utilisent du MSG.
Selon une étude de 2018, les produits alimentaires suivants peuvent également contenir du MSG :
plats surgelés et viandes transformées, tels que :
-lard
-pastrami
-pepperoni
-saucisses
-des viandes pour le déjeuner
- des produits carnés fumés
-hamburgers
- les charcuteries
-salami
sauces et vinaigrettes, telles que :
-ketchup
-Mayonnaise
-sauce barbecue
-vinaigrette
-sauce soja
-moutarde
-les bases de soupe, telles que les cubes de bouillon et les poudres granulées
-des collations, telles que des croustilles
-assaisonnements
-épices
-poudre de protéine de musculation
restauration rapide, tels que :
-Nuggets de poulet
-des hamburgers
-poulet frit

Le glutamate monosodique est officiellement un sel, ce qui signifie que le glutamate monosodique est composé d'atomes et de molécules qui ont été ionisés ou qui se chargent électriquement.
Une unité de glutamate monosodique contient cinq atomes de carbone, quatre atomes d'oxygène, huit atomes d'hydrogène et un atome de sodium.
Tout, à l'exception du sodium, est combiné en une seule molécule, connue sous le nom d'acide glutamique, liée par des liaisons covalentes ou des liaisons électriquement neutres.
La liaison ionique dans le MSG se situe entre cette molécule et le sodium ; le sodium "donne" un électron à cette molécule.

La fermentation a été utilisée par les humains pendant des siècles comme un moyen de conserver les aliments et d'améliorer leur goût.
Le MSG (glutamate monosodique) est composé de substances naturelles grâce à une version moderne de ce processus, avec l'aide de microbes qui transforment des matières premières comme la canne à sucre en produits alimentaires.
La canne à sucre est d'abord extraite sous forme de glucose et envoyée dans une cuve de fermentation, à laquelle des microbes fermentaires sont ensuite ajoutés.
Ces microbes consomment le glucose, libérant de l'acide glutamique, qui, bien que neutralisé, est transformé en une solution contenant du MSG.
Cette solution est ensuite décolorée et filtrée, ce qui donne une solution de MSG pur.
Cette solution pure est cristallisée à l'aide d'un évaporateur et les cristaux séchés pour produire le produit final, le MSG.
L'ensemble du processus a une très faible empreinte environnementale, car les coproduits de glutamates monosodiques peuvent être retournés au sol sous forme d'engrais pour aider à faire pousser plus de cultures comme la canne à sucre, formant un cercle vertueux.

SG signifie glutamate monosodique.
Il s'agit d'une forme d'acide glutamique, qui est un acide aminé présent dans de nombreux aliments naturels différents.
L'acide glutamique remplit de nombreuses fonctions dans le corps, telles que la formation de protéines.

Quelle est la différence entre le MSG et le glutamate dans les aliments ?
Le glutamate contenu dans le MSG est chimiquement impossible à distinguer du glutamate présent dans les protéines alimentaires.
Notre corps métabolise finalement les deux sources de glutamate de la même manière.
Un adulte moyen consomme environ 13 grammes de glutamate chaque jour à partir des protéines contenues dans les aliments, tandis que l'apport en MSG ajouté est estimé à environ 0,55 gramme par jour.

Chimie de l'acide glutamique
La molécule principale du glutamate monosodique est l'acide glutamique, l'un des acides aminés non essentiels.
La formule chimique complète du glutamate monosodique isolément est HOOC-(CH2)2-CH(NH2)-COOH, mais l'un des hydrogènes finaux est perdu lorsque la molécule se combine avec le sodium pour former le sel.
Dans cette formule, O désigne l'oxygène, H désigne l'hydrogène, le carbone C et l'azote N.
Alors que le glutamate monosodique est l'un des 20 acides aminés essentiels au bon fonctionnement des cellules humaines, le glutamate monosodique peut être généré par le corps et ne constitue donc pas une partie « essentielle » du régime alimentaire.

Comment puis-je savoir s'il y a du MSG dans ma nourriture ?
La FDA exige que les aliments contenant du MSG ajouté indiquent le glutamate monosodique dans le panneau des ingrédients sur l'emballage en tant que glutamate monosodique.
Cependant, le MSG est présent naturellement dans des ingrédients tels que les protéines végétales hydrolysées, la levure autolysée, la levure hydrolysée, l'extrait de levure, les extraits de soja et l'isolat de protéines, ainsi que dans les tomates et les fromages.
Alors que la FDA exige que ces produits soient répertoriés sur le panneau des ingrédients, l'agence n'exige pas que l'étiquette spécifie également qu'ils contiennent naturellement du MSG.
Cependant, les aliments contenant un ingrédient contenant naturellement du MSG ne peuvent pas porter la mention « Pas de MSG » ou « Pas de MSG ajouté » sur leur emballage.
Le MSG ne peut pas non plus être répertorié comme « épices et arômes ».

Le glutamate monosodique (MSG, également connu sous le nom de glutamate de sodium) est le sel de sodium de l'acide glutamique, l'un des acides aminés non essentiels naturels les plus abondants.
Le MSG se trouve dans les tomates, le parmesan, les pommes de terre, les champignons et autres légumes et fruits.
Le MSG est utilisé dans l'industrie alimentaire comme exhausteur de goût avec un goût umami qui intensifie la saveur charnue et savoureuse des aliments, comme le fait le glutamate naturel dans les aliments tels que les ragoûts et les soupes à la viande.
Cela a d'abord été préparé par le biochimiste japonais Kikunae Ikeda, qui cherchait à isoler et à reproduire le goût savoureux du kombu, une algue comestible utilisée comme base pour de nombreuses soupes japonaises.
Le MSG en tant qu'exhausteur de goût équilibre, mélange et arrondit la perception des autres goûts.
Le glutamate monosodique est particulièrement populaire dans la cuisine japonaise et chinoise.

La FDA a-t-elle reçu des rapports d'événements indésirables associés au MSG ?
Au fil des ans, la FDA a reçu des rapports de symptômes tels que des maux de tête et des nausées après avoir mangé des aliments contenant du MSG.
Cependant, nous n'avons jamais été en mesure de confirmer que le MSG a causé les effets signalés.
Ces rapports d'événements indésirables ont aidé la FDA à demander au groupe scientifique indépendant Federation of American Societies for Experimental Biology (FASEB) d'examiner la sécurité du MSG dans les années 1990.
Le rapport du FASEB a conclu que le MSG est sûr.
Le rapport du FASEB a identifié certains symptômes à court terme, transitoires et généralement bénins, tels que maux de tête, engourdissements, bouffées vasomotrices, picotements, palpitations et somnolence qui peuvent survenir chez certaines personnes sensibles qui consomment 3 grammes ou plus de MSG sans nourriture.
Cependant, une portion typique d'un aliment avec du MSG ajouté contient moins de 0,5 gramme de MSG.
Consommer plus de 3 grammes de MSG sans nourriture à la fois est peu probable.

Le glutamate monosodique (MSG) est l'un des additifs alimentaires les plus largement utilisés dans les aliments commerciaux.
L'application de glutamate monosodique a augmenté au fil du temps et le glutamate monosodique se trouve dans de nombreux ingrédients et aliments transformés différents disponibles dans chaque marché ou épicerie.
Le MSG donne un arôme spécial aux aliments transformés, connu sous le nom d'umami en japonais.
Cette sensation gustative est aussi appelée « salé ».
Dans de nombreux pays, le MSG est connu sous le nom de « sel de Chine ».

Glutamate monosodique (MSG), également appelé L-glutamate monosodique ou glutamate de sodium, substance cristalline blanche, un sel de sodium de l'acide aminé glutamique, qui est utilisé pour intensifier la saveur naturelle de certains aliments.
Le glutamate monosodique (MSG) est un ingrédient important dans les cuisines de la Chine et du Japon et est utilisé commercialement dans les bouillons, les soupes, les légumes en conserve et surgelés, les mélanges d'arômes et d'épices, les sauces, les viandes, la volaille et les sauces et dans d'autres combinaisons.
Le glutamate monosodique est également utilisé pour rehausser le goût du tabac et a été utilisé médicalement pour traiter le coma hépatique.

Noms
Voici des noms alternatifs pour MSG :
Noms chimiques et identifiants
Glutamate monosodique ou glutamate de sodium
2-aminopentanedioate de sodium
Acide glutamique, sel monosodique, monohydraté
Acide L-glutamique, sel monosodique, monohydraté
L-Glutamate monosodique monohydraté
L-glutamate monosodique monohydraté

Propriétés de l'acide glutamique
L'acide glutamique, ou glutamate, se trouve naturellement dans une variété de protéines, dans tous les produits animaux et dans un certain nombre de protéines végétales, comme celles que l'on trouve dans les tomates, le soja et le maïs.
Le glutamate monosodique est nécessaire pour une variété de processus corporels; par exemple, le glutamate monosodique a un rôle clé dans la détoxification de l'ammoniac dans le cerveau.
Le glutamate monosodique peut être combiné avec d'autres acides aminés pour former des polypeptides et éventuellement des protéines, et sur le glutamate monosodique, il remplit une variété de fonctions, en particulier dans son rôle de neurotransmetteur excitateur.

Action du glutamate monosodique
Parce que le glutamate monosodique se sépare en ses ions composants - le sodium et l'acide glutamique - presque instantanément lorsque le glutamate monosodique entre en contact avec la salive, ce sont les actions de ces deux composés distincts qui affectent le corps.
Les deux composés sont naturellement présents dans le corps et en effet nécessaires à la fonction.
Cependant, en raison du rôle de l'acide glutamique en tant que neurotransmetteur excitateur, des doses élevées pourraient « surexciter » le cerveau chez les personnes plus sensibles au composé.
Selon Katherine Zeratsky, diététicienne agréée et enregistrée à la Mayo Clinic, les réactions à court terme au MSG signalées à la FDA ont inclus des maux de tête, des nausées, des palpitations cardiaques et de la transpiration.
La FDA exige donc que le MSG soit étiqueté si le glutamate monosodique est présent dans un aliment.
Cependant, il existe peu de preuves d'une neurotoxicité à long terme ou d'autres dangers, et la FDA a déclaré que le MSG était "généralement reconnu comme sûr".

Le glutamate monosodique (MSG) est constitué d'un ion sodium lié à l'acide aminé glutamique.
Les acides aminés dont il existe 21 types sont les éléments constitutifs de toutes les protéines dans la nature, donc tous les aliments contenant des protéines contiennent également du glutamate.
Du point de vue du goût, nous ne pouvons détecter que la forme de glutamate non liée aux protéines qui se produit naturellement à des concentrations élevées dans de nombreux produits, notamment le brocoli, les champignons, les tomates et certains poissons.
Fait intéressant, le vieillissement et la fermentation d'aliments comme la sauce soja et le parmesan, qui sont également appréciés pour leur saveur élevée, entraînent des concentrations plus élevées de glutamate libre en raison de la dégradation des protéines pendant les processus de vieillissement et de fermentation.
Pour purifier le glutamate, le glutamate monosodique doit être cristallisé (comme le montre l'image ci-dessus).

La forme monosodique des glutamates (MSG) cristallise le plus facilement et c'est ce que l'on peut trouver dans les magasins et les garde-manger du monde entier.
L'algue, Kombu, produit une forte concentration de MSG et a été utilisée pour la capacité d'amélioration de la saveur des glutamates monosodiques il y a 1 500 ans chez le cousin chinois.
Le MSG est utilisé comme additif alimentaire principalement dans la cuisine asiatique et se trouve couramment dans la restauration rapide.
Cette sensation gustative unique est appelée umami en japonais (à peu près « délicieuse ») et est classée par de nombreux scientifiques comme la cinquième saveur (en plus du sucré, du salé, de l'acide et de l'amer).
Le glutamate monosodique a également récemment montré que nous portons des récepteurs spéciaux pour le glutamate sur notre langue qui contribuent à nos envies d'aliments riches en protéines.
Ce GMS de qualité savoureuse peut prêter ou augmenter les aliments, ce qui fait souvent du glutamate monosodique un ingrédient polyvalent pour tout garde-manger.

Le MSG peut être la clé pour réduire la teneur en sodium
Le sel de table simple, le chlorure de sodium, est l'un des principaux contributeurs aux maladies cardiovasculaires.
Réduire la consommation moyenne de sel de 30 % a été adopté comme objectif par l'Organisation mondiale de la santé.
L'utilisation de glutamate monosodique (MSG) peut être la clé pour réduire la teneur en sodium sans sacrifier le goût.
Le goût est un facteur majeur de consommation excessive de sel.
Bien que le GMS soit considéré à tort comme étant riche en sodium, le glutamate monosodique ne contient qu'un tiers du sodium du sel de table (le GMS contient environ 12 pour cent de sodium tandis que le sel de table contient 39 pour cent de sodium).
Le glutamate monosodique peut améliorer la perception du goût salé tout en préservant l'appétence.

Avec l'ajout de MSG, le niveau de sodium dans les aliments peut être abaissé jusqu'à 40 pour cent tout en maintenant la saveur.
La recherche a également montré que des composés provoquant l'umami comme le MSG peuvent être utilisés pour réduire le sodium de 11% dans le bouillon de poulet et de 32,5% dans les soupes épicées.
La réduction du sodium dans le beurre, la margarine et les fromages peut également être obtenue avec le MSG, et une approche similaire pourrait fonctionner dans les produits carnés.
Le MSG pourrait également être utilisé dans les grignotines et les condiments, par exemple en aidant à réduire jusqu'à 50 % la teneur en sodium de l'ail brésilien et des assaisonnements d'épices salées.
Le MSG a été classé comme sûr par la FDA des États-Unis et le Comité mixte d'experts FAO/OMS sur les additifs alimentaires.
L'utilisation de MSG peut aider les scientifiques de l'alimentation à réduire la teneur en sodium sans sacrifier le goût, en plus de créer de nouveaux produits et menus économiques et à faible teneur en sel qui encourageront les consommateurs à faire des choix plus sains.

MSG monohydraté
Glutamate de sodium monohydraté
UNII-W81N5U6R6U
exhausteur de goût E621
Appellations commerciales
Accent, produit par B&G Foods Inc., Parsippany, New Jersey, États-Unis
Aji-No-Moto, produit par Ajinomoto, 26 pays, siège social Japon
Poudre de dégustation
Ve-Tsin par Tien Chu Ve-Tsin
Sazón, distribué par Goya Foods, Jersey City, NJ

Origine
Une controverse entourant la sécurité du MSG a commencé le 4 avril 1968, lorsque le Dr Robert Ho Man Kwok a écrit une lettre au New England Journal of Medicine, inventant le terme « syndrome du restaurant chinois ».
Dans sa lettre, Kwok a suggéré plusieurs causes possibles avant de nommer MSG pour ses symptômes.
Cette lettre a d'abord suscité des réactions satiriques d'initiés, certaines utilisant la race comme accessoire pour un effet humoristique, au sein de la communauté médicale.
Certains ont affirmé que lors de l'absorption discursive dans les médias, les conversations ont été recontextualisées comme légitimes tandis que les motivations supposées fondées sur la race de l'humour n'ont pas été analysées.
En janvier 2018, le Dr Howard Steel a affirmé que la lettre était en fait une blague de sa part sous le pseudonyme de Ho Man Kwok.
Cependant, il y avait un Dr Robert Ho Man Kwok qui travaillait à la National Biomedical Research Foundation, les deux noms que Steel prétendait avoir inventés.
Les enfants de Kwok, son collègue à la fondation de recherche et le fils de son patron là-bas ont confirmé que le Dr Robert Ho Man Kwok, décédé en 2014, a écrit cette lettre.
Après avoir entendu parler de la famille de Kwok, la fille de Steel, Anna, en est venue à croire que cette affirmation elle-même était l'une des dernières farces de son défunt père.

Nom IUPAC
2-aminopentanedioate de sodium

En règle générale, le MSG peut être utilisé pour assaisonner les aliments, leur donnant un coup de pouce savoureux.
Cependant, n'utilisez qu'en très petites quantités, car beaucoup de gens trouvent que le MSG est trop dur et qu'il a un goût métallique.
Dans une saumure ou une cure, le glutamate monosodique peut être ajouté en une quantité d'environ 10% de la quantité de sel pour un coup de pouce umami.
MSG peut trouver des glutamates monosodiques utilisés pour réduire la consommation de sel qui est alignée sur l'apparition de l'hypertension artérielle et d'autres maladies cardiovasculaires.
L'arôme des aliments peu épicés (salés) s'améliore considérablement par l'utilisation de MSG, même par une réduction de 30 % de sel.
La valeur de sodium du MSG est d'environ 1/3 (12 %) par rapport au chlorure de sodium ~ sel naturel (39 %).

Le glutamate monosodique est un sel.
Tout comme le chlorure de sodium, le sel de table AKA, il rehausse la saveur des aliments.
Le glutamate monosodique est un ingrédient controversé car beaucoup croient encore que le glutamate monosodique entraîne des problèmes de santé.
L'origine des mauvaises relations publiques des glutamates monosodiques découle du "syndrome du restaurant chinois" qui est apparu dans les années 1960 après qu'un certain Dr Robert Ho Man Kwok a écrit une lettre au rédacteur en chef du New England Journal of Medicine parlant des effets secondaires maladifs qu'il a subis. après avoir mangé dans un restaurant chinois : « engourdissement dans la nuque, irradiant progressivement vers les deux bras et le dos, faiblesse générale et palpitations ».

Histoire
Le MSG est utilisé depuis plus de 100 ans pour assaisonner les aliments. La consommation et la fabrication d'aliments riches en sel et en glutamate, qui contiennent à la fois du sodium et du glutamate, remontent à bien plus longtemps, avec des preuves de fabrication de fromage dès 5 500 avant notre ère.
L'acide glutamique a été découvert et identifié en 1866 par le chimiste allemand Karl Heinrich Ritthausen, qui a traité le gluten de blé (d'où son nom) avec de l'acide sulfurique.
Kikunae Ikeda de l'Université impériale de Tokyo a isolé l'acide glutamique comme substance gustative en 1908 de l'algue Laminaria japonica (kombu) par extraction aqueuse et cristallisation, en appelant son goût umami ("goût salé agréable").
Ikeda a remarqué que le dashi, le bouillon japonais de katsuobushi et de kombu, avait un goût unique non encore scientifiquement décrit (pas sucré, salé, aigre ou amer).
Pour vérifier que le glutamate ionisé était responsable de l'umami, il a étudié les propriétés gustatives des sels de glutamate : calcium, potassium, ammonium et glutamate de magnésium.
Tous ces sels ont suscité l'umami et un goût métallique dû aux autres minéraux.
Parmi eux, le glutamate de sodium était le plus soluble, le plus agréable au goût et le plus facile à cristalliser.
Ikeda a appelé son produit « glutamate monosodique », et a déposé un brevet pour produire du MSG ; les frères Suzuki ont commencé la production commerciale de MSG en 1909 sous le nom d'Ajinomoto ("essence du goût").

Numéro CAS : 142-47-2
ChemSpider : 76943
Carte d'information de l'ECHA : 100.005.035
Numéro CE : 205-538-1
Numéro E : E621 (exhausteur de goût)
CID PubChem : 23672308
UNII : C3C196L9FG
Tableau de bord CompTox (EPA) : DTXSID9020906

Le glutamate monosodique, ou MSG, pourrait être l'un des mots les plus effrayants que vous voyez sur les listes d'ingrédients.
Heureusement, le glutamate monosodique n'est pas aussi artificiel ou nocif que le nom ou la réputation du glutamate monosodique pourrait vous le faire croire.
Mais qu'est-ce que le MSG et pourquoi le glutamate monosodique est-il ajouté aux aliments ?
Les fabricants de produits alimentaires et les chefs ajoutent du MSG aux aliments car le glutamate monosodique améliore les saveurs.
Le goût quelque peu charnu que le glutamate monosodique confère aux aliments est mieux décrit par le terme japonais umami, qui signifie « savoureux » ou « délicieux ».
Le MSG n'a pas beaucoup de goût sur les glutamates monosodiques, n'atteignant le maximum d'umami que lorsqu'il est combiné avec d'autres molécules aromatiques.
Bien que le glutamate monosodique soit un ingrédient courant dans une variété de cuisines asiatiques, le MSG est peut-être mieux connu en Amérique du Nord pour son utilisation autrefois universelle dans les restaurants chinois.

Glutamate monosodique : MSG, un sel de sodium de l'acide aminé glutamique qui rehausse la saveur de certains aliments.
À l'origine isolé des algues, le MSG est maintenant fabriqué en faisant fermenter du maïs, des pommes de terre et du riz.
Le glutamate monosodique n'améliore pas les quatre goûts de base (amer, salé, aigre, sucré) mais le glutamate monosodique améliore les saveurs complexes de la viande, de la volaille, des fruits de mer et des légumes.
Le MSG est un ingrédient important dans les cuisines de la Chine et du Japon et est utilisé commercialement dans le monde entier dans de nombreux types d'aliments.
Le glutamate monosodique est naturellement présent à des niveaux élevés dans les tomates et le parmesan.
En Chine, le MSG est connu sous le nom de wei jing, ce qui signifie essence de saveur.

Le glutamate monosodique (MSG) est un exhausteur de goût couramment ajouté à la nourriture chinoise, aux légumes en conserve, aux soupes et aux viandes transformées.
La Food and Drug Administration (FDA) a classé le MSG comme un ingrédient alimentaire "généralement reconnu comme sûr", mais l'utilisation de glutamates monosodiques reste controversée.
Pour cette raison, lorsque le MSG est ajouté aux aliments, la FDA exige que le glutamate monosodique soit inscrit sur l'étiquette.

Le glutamate monosodique est très courant dans l'utilisation d'additifs alimentaires; l'un des additifs alimentaires les plus largement utilisés est le glutamate monosodique, communément appelé MSG.
Le glutamate monosodique est un additif alimentaire rehausseur de goût principalement utilisé dans la cuisine asiatique.
Le glutamate monosodique se trouve couramment dans les fast-foods et les produits emballés commercialement qui peuvent également inclure des chips.
On dit que le MSG est dérivé d'un acide aminé connu sous le nom d'acide glutamique qui se trouve naturellement dans les aliments comme les champignons, la sauce soja, les tomates et le parmesan, c'est pourquoi ces aliments ont tendance à rehausser la saveur de divers plats.
Le MSG, en tant qu'additif alimentaire, a acquis une réputation assez controversée, étant donné que la Food and Drug Administration (FDA) a reçu de nombreux rapports anecdotiques de réactions indésirables aux aliments contenant du MSG.
Certains des risques signalés comprenaient : maux de tête, transpiration, bouffées vasomotrices, pression ou oppression faciale, engourdissement, douleur thoracique, nausée, faiblesse et palpitations cardiaques.
C'est pourquoi; La FDA exige que chaque produit alimentaire emballé contenant ce composé soit inscrit sur l'étiquette.
Bien que le MSG puisse avoir une assez mauvaise réputation, les chercheurs n'ont aucune preuve définitive d'un lien entre le MSG et ces symptômes.

Voici quelques-uns des aliments qui peuvent contenir du glutamate monosodique ou du MSG-
- Croustilles frites emballées
-Poudres de protéines
-Pop-corns
-La plupart des assaisonnements
-Produits carnés emballés
-Aliments en conserve
-Sauces de soja
-Parmesan
-Sauces à tremper
-Snacks salés
Nous ne réalisons pas mais finissons par consommer du glutamate monosodique quotidiennement.
Le glutamate monosodique est souvent recommandé pour limiter la consommation de ces aliments afin d'éviter la consommation de MSG.

Formule chimique : C5H8NO4Na
Masse molaire : 169,111 g/mol (anhydre), 187,127 g/mol (monohydrate)
Aspect : poudre cristalline blanche
Point de fusion : 232 °C (450 °F; 505 K)
Solubilité dans l'eau : 740 g/L

Glutamate dans le corps
Votre estomac et votre muqueuse intestinale sont riches en récepteurs de glutamate.
Le MSG et d'autres formes de glutamate sont absorbés par interaction avec ces récepteurs.
Une fois dans l'intestin, le glutamate est soit décomposé pour servir de carburant, soit incorporé dans d'autres molécules.
Le glutamate est également un neurotransmetteur essentiel dans le cerveau.
Cependant, on pense que le glutamate alimentaire est incapable de traverser la barrière hémato-encéphalique, ce qui suggère que tout le glutamate cérébral y est créé.
Mais il existe des preuves de Trusted Source provenant d'études sur des souris que la barrière hémato-encéphalique chez les nouveau-nés est immature et qu'une certaine quantité de glutamate peut passer dans le cerveau.
Des niveaux élevés de glutamate injectés à des souris nouveau-nées ont causé des dommages cérébraux importants.
Une étude récente Trusted Source a montré que des niveaux élevés de MSG provoquaient également des effets graves sur les mouches des fruits, entraînant la mort prématurée d'un nombre important d'entre elles.
Bien que les niveaux utilisés dans ces études dépassent de loin la consommation quotidienne normale rapportée par une source fiable chez les humains, le glutamate monosodique est important de souligner que les restaurants et les fabricants de produits alimentaires ne sont pas tenus de déclarer les niveaux de MSG ajoutés aux aliments.

glutamate de sodium (1-); glutamate monosodique; l-glutamate acide de sodium; glutamate DL-monosodique; DL-glutamate monosodique; UVZZAUIWJCQWEO-UHFFFAOYSA-N; 5-oxido-5-oxonorvaline sodique; glutamate monosodique USP/EP/BP; glutaMic acide, sel de sodium (1:1); acide glutamique, sel monosodique, DL-

Qu'est-ce que le MSG ?
MSG signifie "Monosodium Glutamate" et est composé d'eau, de sodium et de glutamate.
Le glutamate est un acide aminé qui est utilisé pour fabriquer des protéines dans les aliments et notre corps.
Le MSG n'a pas de saveur spécifique qui lui est propre.
Au lieu de cela, le MSG est utilisé comme ingrédient pour rehausser les saveurs naturelles des aliments tels que la viande, la volaille, les soupes, les ragoûts, les casseroles, les sauces, les fruits de mer, les collations et les plats de légumes.
Le glutamate lui-même est également présent naturellement dans des aliments tels que le maïs, les pois verts, les champignons et les tomates.

Le MSG est-il le même que le sel?
Non. Le MSG est composé d'eau, de sodium et de glutamate.
Le sel de table est fabriqué à partir de sodium et de chlorure.

Le MSG est-il sûr à manger ?
Oui. Selon Santé Canada, le MSG n'est pas un danger pour la santé.

Le glutamate monosodique (MSG) est composé de sodium et de l'acide aminé glutamate.
Le sodium est un minéral essentiel et le glutamate est l'acide aminé le plus abondant dans le cerveau humain et le neurotransmetteur le plus courant dans le corps.
Le MSG est un additif alimentaire populaire car il stimule les récepteurs du goût savoureux et donne aux aliments une saveur « plus charnue ».
D'un point de vue purement chimique, le MSG est simplement dégradé en sodium et en glutamate au cours du processus digestif.
Les craintes liées à la nourriture au MSG sont nées d'un article de 1968 dans lequel un médecin américain décrivait le « syndrome du restaurant chinois » – engourdissement et faiblesse causés par la cuisson du vin, la teneur élevée en sodium des aliments ou l'assaisonnement au MSG ajouté, toutes conjectures spéculatives.
Le sensationnalisme s'est accru lorsque la recherche sur les animaux a montré des lésions cérébrales causées par des doses irréalistes de MSG administrées à des souris ou directement injectées dans le cerveau de singes.
Le glutamate monosodique doit être noté que le glutamate ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique.

Le glutamate monosodique (MSG), un sel de l'acide aminé glutamique, est utilisé comme exhausteur de goût dans les aliments.
Certaines personnes ressentent des réactions indésirables à ce composé, mais une étude FASEB de 1995 n'a trouvé aucune preuve que le glutamate monosodique provoque des dommages neurologiques lorsqu'il est consommé en petites quantités typiques pour l'utilisation alimentaire.

MSG-E621 est la forme abrégée du glutamate monosodique.
Un exhausteur de goût alimentaire typique avec le numéro e E621- utilisé pour rehausser la saveur.
Le glutamate monosodique est glané à partir des acides aminés ou de l'acide glumatique, un acide aminé rare dans la nature.

Chimiquement, le MSG E621 est une poudre cristalline blanche qui ressemble au sel de table ou aux sucres, une combinaison de sodium et d'acide glutamique, connu sous le nom de sel de sodium.
Le glutamate monosodique est populaire dans la cuisine asiatique et utilisé dans divers aliments transformés en occident.

GLUTAMATE MONOSODIQUE
142-47-2
Glutamate de sodium
L-glutamate de sodium
Acide L-glutamique, sel monosodique
L-glutamate monosodique
Sel de sodium de l'acide L-glutamique
Acide glutamique, sel de sodium
Ajinomoto
Glutacyl
Glutavène
L(+) Glutamate de sodium
Sel monosodique de l'acide L-glutamique
Sel monosodique de glutamate
Glutamate d'hydrogène de sodium
Natriumglutaminat
Glutamate sodique
Natrium L-hydrogénglutamate

Il existe deux formes de glutamate, l'une « libre », non liée aux protéines, ou liée à d'autres acides aminés dans le cadre des protéines.
Le glutamate libre est celui qui a le goût de l'umami et joue un rôle dans le délice des aliments.
Le glutamate monosodique améliore la saveur naturelle de nombreux aliments et est plus efficace lorsqu'il est utilisé avec des aliments salés.

Le glutamate monosodique, également connu sous le nom de MSG, est dérivé d'un acide aminé naturellement présent dans notre corps.
Les acides aminés sont des composés organiques essentiels aux fonctions corporelles.
Le glutamate monosodique est également naturellement présent dans la plupart des aliments, tels que :
-Fromage
-Tomates
-Champignons
-Algue
Cependant, le MSG est plus communément connu comme un additif alimentaire populaire qui a une saveur umami très savoureuse.
Le glutamate monosodique est produit par fermentation d'amidon, de betteraves à sucre, de canne à sucre ou de mélasse.

Dans l'ensemble, les inquiétudes se concentrent sur le fait que le MSG est une neurotoxine, favorise l'obésité et provoque des allergies.
Bien qu'il n'y ait actuellement aucune preuve que le MSG cause des dommages neurologiques chez l'homme, le glutamate monosodique peut provoquer des maux de tête chez certaines personnes.
Cependant, les études humaines les mieux contrôlées qui ont réussi à aveugler les participants et à administrer du MSG comme assaisonnement sur les aliments plutôt que comme ajout isolé à l'eau potable ne montrent aucune relation.
Une autre préoccupation concerne le MSG qui perturbe la signalisation hypothalamique, favorise la suralimentation et provoque l'obésité.
Cependant, les interventions ajoutant du MSG au régime alimentaire des humains ne montrent aucun effet sur la prise alimentaire ou le poids corporel, et l'hypothèse d'une perturbation hypothalamique provient d'une prémisse erronée où le MSG est injecté dans le cerveau des animaux.
Cependant, les allergies au MSG suscitent des inquiétudes.

Bien que les effets soient rares, certaines personnes peuvent réagir avec de l'urticaire et une rhinite allergique.
Alors que certaines personnes peuvent également réagir avec l'asthme, les seuls essais contrôlés n'ont signalé aucune différence entre un défi MSG et un placebo.
Chez les personnes qui pensent réagir négativement au MSG, elles peuvent ressentir des symptômes au-delà de l'effet nocebo uniquement lorsque le MSG est administré à fortes doses sans nourriture.
D'un autre côté, le MSG peut aider les gens à réduire leur apport en sodium sans nuire au goût d'aliments comme les soupes, les bouillons, les assaisonnements, les nouilles, la viande et les noix.
De plus, bien que le MSG ne favorise pas la suralimentation en général, il peut y avoir un petit effet d'amélioration de l'appétit chez les personnes âgées qui gagneraient à manger plus en raison de l'anorexie du vieillissement.
Cependant, toutes les études ne soutiennent pas cela.

Le glutamate monosodique, ou MSG, est un exhausteur de goût largement utilisé.
On dit que le glutamate monosodique ajoute une 5ème saveur aux aliments, un goût salé, s'ajoutant aux quatre goûts de base (sel, sucré, acide et amer).
Le glutamate monosodique a de nombreux noms, allant de l'accent et vetsin à ajinomoto.
Ce qui est si curieux à propos du MSG, c'est que le glutamate monosodique n'agit pas en ajoutant un goût spécifique aux glutamates monosodiques propres (comme le sel ou le sucre), mais au lieu de cela, le glutamate monosodique semble servir de stimulant qui augmente la sensibilité des récepteurs du goût ainsi "multipliant " le goût des aliments.

Mais certaines personnes peuvent avoir une sensibilité au MSG.
Le glutamate monosodique est la partie glutamate du MSG qui peut produire des symptômes tels que :
-Vision floue
- Sensation de picotement et/ou de brûlure
-Froid et secoue
- Sensation de pression sur le visage
-Mal de tête
-Augmentation du rythme cardiaque
-Nausée et vomissements
-Douleur au visage, au dos, au cou ou à la poitrine

Le glutamate monosodique (MSG) est le sel de sodium de l'acide glutamique, l'un des acides aminés non essentiels naturels les plus abondants.
Le glutamate monosodique se trouve naturellement dans les tomates, le fromage et d'autres aliments.
Le MSG est utilisé dans l'industrie alimentaire comme exhausteur de goût avec un goût umami qui intensifie la saveur charnue et savoureuse des aliments, comme le fait le glutamate naturel dans les aliments tels que les ragoûts et les soupes à la viande.
Le MSG en tant qu'exhausteur de goût équilibre, mélange et arrondit la perception des autres goûts.

Monosodioglutammato
Glutammato monosodique
Acide L-glutamique monosodique
Vetsin
Zeste
(S)-2-amino-4-carboxybutanoate de sodium
assaisonnement chinois
UNII-C3C196L9FG
(2S)-2-amino-4-carboxybutanoate de sodium
Ancôme
Acide glutamique, sel monosodique
MSG
Accent (additif alimentaire)
Glutamat sodny [tchèque]
Glutamat sodny
Glutamate de sodium (VAN)
Natriumglutaminat [allemand]
C3C196L9FG

Le MSG est un sel de sodium d'un acide aminé communément connu, c'est-à-dire l'acide glutamique.
Le MSG n'a qu'un peu de saveur et est principalement utilisé pour rehausser la saveur des aliments salés.
Le glutamate monosodique est également utilisé dans les viandes, les condiments, les cornichons, les soupes, les bonbons et les produits de boulangerie pour augmenter la saveur.
Auparavant, la propriété d'amélioration de la saveur du MSG était obtenue en utilisant un bouillon d'algues.
Dans une approche plus récente, le MSG est produit par un processus de fermentation utilisant de l'amidon, des betteraves sucrières, de la canne à sucre ou de la mélasse.
Les effets indésirables du MSG comprennent des maux de tête, des réactions allergiques graves, des nausées, des douleurs thoraciques avec des symptômes semblables à ceux d'une crise cardiaque, un œdème cérébral, une faiblesse, etc.
L'utilisation de MSG augmente les risques de dysfonctionnement de la reproduction chez les femmes et les hommes.

Les protéines hydrolysées ou hydrolysats de protéines contiennent une forme de MSG. De telles protéines sont des protéines traitées à l'acide ou traitées par voie enzymatique.
Ils contiennent des sels d'acides aminés libres, tels que le glutamate, à des niveaux de 5 à 20 pour cent.
Les protéines hydrolysées sont utilisées de la même manière que le MSG dans de nombreux aliments, tels que les légumes en conserve, les soupes et les viandes transformées.
Hammer Soy et l'énergie soutenue contiennent des isolats de protéines de soja et sont essentiellement sans MSG.
Le glutamate monosodique [MSG] n'est pas utilisé comme ingrédient, auxiliaire technologique ou additif formulé à partir des isolats de protéines de soja dans Hammer Soy ou Sustained Energy.
Le MSG, mesuré sous forme d'acide glutamique sous forme libre, est négatif à la sensibilité à la méthodologie de test au taux de 0,05 % dans les isolats de protéines de soja utilisés dans la gamme de produits Hammer Nutrition.
Nous n'avons aucun rapport enregistré d'un athlète qui a déterminé une réaction négative ou une sensibilité aux isolats de protéines de soja formulés dans Sustained Energy ou Soy.
Pour parler très directement, tous les produits Hammer sont sans MSG de formulation, de traitement ou d'additifs.

Ces symptômes courants de la sensibilité au MSG sont généralement temporaires et peuvent apparaître environ 20 minutes après avoir mangé du MSG et durer environ deux heures.
Les symptômes semblent se produire plus rapidement et sont plus graves si vous mangez des aliments contenant du MSG à jeun ou buvez de l'alcool en même temps.

MSG signifie glutamate monosodique (également connu sous le nom de glutamate de sodium), un ingrédient alimentaire courant qui est une forme pure de glutamate, l'acide aminé le plus courant dans notre alimentation.
Les acides aminés sont les éléments constitutifs des protéines.
La langue possède des récepteurs gustatifs pour le glutamate, tout comme le glutamate monosodique pour les goûts sucré, acide, salé et amer.
Le glutamate est le goût le plus pur de l'umami.
Lorsque le MSG est ajouté aux aliments, le glutamate monosodique améliore et enrichit leurs saveurs savoureuses (umami) et riches.
Notre objectif est de vous fournir des informations précises et à jour sur le glutamate, le glutamate monosodique (MSG) et l'umami.
Vous trouverez ici des informations sur la découverte et le goût du glutamate et le rôle qu'il joue dans notre alimentation et notre corps.
Découvrez également les avantages nutritionnels de l'umami et du MSG liés à l'appétit, à la réduction du sodium et à la santé globale.

L-glutamate de sodium (VAN)
16177-21-2
Monosodioglutammato [italien]
FEMA n° 2756
CCRIS 3625
HSDB 580
Glutammato monosodico [italien]
l-glutamate monosodique
Acide glutamique, L-, sel de sodium
RL-50
Glutamate sodique [JAN]
EINECS 205-538-1
Acide L-glutamique, sel de sodium (VAN)
CSN 135529
Glutamate monosodique anhydre
AI3-18393
EINECS 240-313-1
Acide glutamique, sel monosodique, L-

Remarque : ne supposez pas automatiquement que vous êtes sensible au MSG si vous ressentez l'un de ces symptômes.
Consultez votre médecin pour vous assurer que vous n'avez pas d'autre affection ou allergie qui pourrait être à l'origine de ces symptômes.

Découverte
Le MSG a été découvert pour la première fois au début du 20e siècle au Japon.
En 1907, le professeur Kikunae Ikeda (photo, à droite) de l'Université impériale de Tokyo a d'abord étudié les cristaux bruns laissés après l'évaporation de grandes quantités de bouillon de kombu (un varech comestible), et les a identifiés comme étant de l'acide glutamique.
En goûtant ces cristaux, il remarqua qu'ils lui rappelaient le goût de nombreux aliments, en particulier les algues.
En conséquence, il a nommé les cristaux unami (sarriette).
La société Ajinomoto ("essence du goût") a été créée pour fabriquer et commercialiser du MSG au Japon, et le glutamate monosodique a été introduit aux États-Unis en 1947 en tant qu'exhausteur de goût Ac'cent.

MSG comme exhausteur de goût
À mesure que la viande vieillit, les protéines que contient le glutamate monosodique se décomposent pour former un certain nombre d'autres substances, parmi lesquelles le MSG et un produit de dégradation de l'ATP appelé inosine monophosphate (IMF).
Ces deux composés ont ensemble une saveur de viande très prononcée et sont les principaux composants responsables du goût de la viande.
Différentes viandes contiennent du MSG et de l'IMF en différentes quantités et ont donc des saveurs différentes.
Par exemple, le ratio de bœuf contient deux fois plus de MSG que le porc (mais à peu près la même quantité d'IMF).
Étant donné que le MSG est beaucoup moins cher et plus facilement disponible que l'IMF, le glutamate monosodique est souvent ajouté par les fabricants de produits alimentaires pour faire ressortir la saveur de la viande.
Étonnamment, les champignons contiennent également un grand nombre de protéines composées d'acide glutamique.
Cela pourrait expliquer leur saveur légèrement charnue et le fait que les champignons sont généralement servis avec des plats de viande.

Le glutamate monosodique (MSG) et certains autres acides aminés, en particulier lorsqu'ils sont associés au nucléotide 5′ inosine monophosphate ou 5′ guanine monophosphate, provoquent un goût appelé umami, désormais reconnu comme une cinquième qualité gustative indépendante du sucré, de l'acide, du salé ou de l'amer .
Le seuil de détection humaine du MSG est de 0,7 à 3 mmol-1.
L'umami est un goût préféré et le MSG est un additif alimentaire courant pour la consommation animale et humaine.
Le MSG est naturellement présent dans de nombreux aliments et est particulièrement abondant dans les aliments riches en protéines, notamment les fromages et les viandes.
Il existe de multiples mécanismes de récepteurs moléculaires pour détecter le glutamate de sodium qui seront décrits ci-dessous.

Le glutamate monosodique (MSG) est un exhausteur de goût qui est ajouté aux aliments pour en faire ressortir le goût savoureux.
Le glutamate monosodique est un additif alimentaire couramment utilisé dans de nombreux aliments et a toujours été associé à certaines ou à d'autres controverses.

Qu'est-ce que le MSG exactement ?
Le MSG est le sel de sodium du glutamate qui est un acide aminé fabriqué dans le corps.
Le glutamate est également un neurotransmetteur dans le système nerveux.
Le glutamate se trouve naturellement dans certains aliments contenant des protéines comme la viande, les pois, les extraits de levure, la sauce soja, les champignons et le fromage.
Le glutamate monosodique est fabriqué commercialement par fermentation de mélasse de betterave sucrière ou de canne à sucre et d'amidon.

Quels aliments contiennent du MSG ?
Les glutamates sont naturellement présents dans les aliments protéinés tels que la viande, le poisson, la volaille et les légumes.
Les glutamates libres se trouvent dans les aliments comme les tomates, la pâte de tomates, le fromage et les champignons.
Ainsi, de nombreux aliments naturels que nous ajoutons aux plats pour les rendre savoureux sont riches en glutamate libre.
Les glutamates sont ajoutés aux aliments pour en rehausser la saveur.
Ils sont ajoutés sous forme de MSG dans des protéines végétales hydrolysées, des extraits de levure, des arômes et des produits de soja fermentés tels que la sauce soja.
Les aliments courants qui peuvent contenir du MSG ajouté comprennent les aliments salés tels que les bouillons, les assaisonnements, les soupes, les sauces et les collations/repas salés.

Pourquoi le MSG est-il ajouté à certains aliments ?
Le MSG n'a pas de saveur distincte sur les glutamates monosodiques, mais le glutamate monosodique aide à intensifier la saveur savoureuse naturelle des aliments.
Le goût obtenu à partir du MSG naturel ou ajouté dans les aliments est décrit comme « Umami » - le cinquième goût de base après le sucré, l'acide, l'amer et le salé.
L'umami est le goût savoureux que les gens apprécient dans les aliments.
L'une des autres raisons pour lesquelles le MSG est ajouté aux aliments est d'aider à réduire la teneur en sodium.
Le MSG est plus faible en sodium que le sel de table.
Par conséquent, la teneur en sodium des aliments transformés peut être réduite en utilisant du MSG pour remplacer une partie du sel.

Acide L-glutamique, sel de sodium (1:1)
H-Glu-OH.Na
sodium;(2S)-2-amino-5-hydroxy-5-oxopenanoate
Acide L-glutamique, sel de sodium (1:1)
6106-04-3
EC 205-538-1
SCHEMBL16336
DTXSID9020906
AKOS027257231
2-amino-5-hydroxy-5-oxopenanoate de sodium
G0188
J-007661

Le MSG est-il sûr ?
Au cours des 40 dernières années environ, des réactions indésirables au MSG ont été signalées, notamment le soi-disant « syndrome du restaurant chinois ».
Cependant, il n'y a aucune preuve scientifique suggérant que le MSG ait des effets indésirables dans la population générale dans les quantités normalement consommées dans le cadre de l'alimentation.
Si vous pensez avoir rencontré des problèmes, vous voudrez peut-être limiter votre consommation d'aliments riches en glutamates, que ce soit en tant qu'additif ou en tant que glutamates naturels.
Les conseils de votre médecin peuvent vous aider à déterminer si vous souffrez d'intolérance ou de sensibilité alimentaire et si vous devez modifier votre alimentation, vous pouvez bénéficier des conseils d'un diététicien agréé.

Que signifie le MSG ajouté ?
De nombreux produits et restaurants revendiquent « aucun MSG ajouté » en raison de la demande des consommateurs pour des produits sans MSG.
Cette allégation signifie que le fabricant n'a pas ajouté de MSG dans l'aliment.
Le glutamate monosodique est important de se rappeler qu'il peut y avoir des glutamates d'origine naturelle dans les aliments même si le glutamate monosodique a une allégation « sans MSG ajouté ».

Le MSG est un exhausteur de goût couramment associé aux plats à emporter chinois, mais le glutamate monosodique est également présent dans certains produits en conserve et viandes transformées.
Autrefois considéré comme provoquant des effets secondaires indésirables comme des maux de tête et des nausées, le MSG est devenu un additif controversé.
Mais, la science dit que le glutamate monosodique n'est pas si mal que ça.

Origine du glutamate monosodique (E621)
Pour commencer, la réponse à l'existence de MSN Mono Sodium Glutamate, nom chimique Monosodium L-Glutamate Monohydrate aussi appelé E621.
Pour connaître cet agent exhausteur de goût, nous devons retourner au Japon il y a un siècle.
L'assaisonnement Umami (composant L-glutamate monosodique) universellement connu comme exhausteur de goût dans de nombreuses maisons au Japon, a été découvert plus tard par le prof.
Kikunae Ikeda, professeur au Département de chimie de l'Université impériale de Tokyo (aujourd'hui l'Université de Tokyo).
Alors que le professeur Ikeda faisait des recherches sur divers thèmes liés à la chimie fondamentale, il était passionné par la recherche pratique.

Depuis son enfance, ce professeur né à Kyoto s'intéresse au bouillon d'algues.
Pour connaître les composants du bouillon, il a commencé des recherches sur le bouillon d'algues, qui est utilisé pour le plat yudofu (tofu bouilli).
En commençant par une énorme quantité de bouillon de varech, Ikeda a réussi à extraire des cristaux d'acide glutamique, un élément constitutif des protéines.
100 grammes de varech contiennent 1 g de glutamate et la véritable identité d'Umami.
La découverte a transformé le mouvement « Eureka ! » du professeur.
Kombu l'a conduit au développement qui fera changer sa fortune et changer la nature de la nourriture du 20e siècle.

Le glutamate monosodique est un exhausteur de goût.
Le glutamate monosodique est une substance qui n'a pas de saveur frappante et qui augmente le goût et/ou l'odeur d'un produit alimentaire, sans en altérer le goût.
Cette substance en renforçant le goût des ingrédients présents dans les aliments agit comme une excitation sur les papilles et surtout sur le cerveau.
Le glutamate agit comme n'importe quel autre médicament sur le cerveau.
De l'avis des experts, les exhausteurs d'appétit agiraient sur les neurones, empêchant le bon fonctionnement des mécanismes inhibiteurs de l'appétit.
 
Communément appelé glutamate, le glutamate monosodique est l'un des additifs alimentaires (code E 621) les plus utilisés dans l'industrie alimentaire et dans la cuisine asiatique.
Chimiquement, le MSG (glutamate monosodique) est le sel de sodium de l'acide glutamique (l'un des 20 acides aminés naturels non essentiels qui composent les protéines).
C'est ce qui explique le nom de « MSG (glutamate monosodique) ».
Le glutamate monosodique est une poudre blanche composée de petits cristaux qui se dissolvent rapidement dans l'eau ou la salive.
Une fois dissoute, cette substance se sépare en sodium et en glutamate.
Le glutamate est obtenu par fermentation d'amidon et de sucre (canne à sucre, mélasse).
L'acide glutamique a été isolé principalement du gluten (blé) et a été découvert comme l'essence du goût délicieux des bonnes soupes préparées au Japon.
A l'origine, le glutamate monosodique était utilisé dans la cuisine asiatique, et particulièrement chinoise.
Le glutamate monosodique est maintenant présent dans de nombreux produits, y compris ceux qui laissent un goût fumé ou « jus de viande » comme les chips aromatisées, les biscuits ou les bouillons.

Depuis plus de 50 ans, le glutamate de sodium produit industriellement est utilisé dans l'industrie alimentaire comme exhausteur de goût.
Le glutamate monosodique est ajouté à un produit alimentaire pour compléter ou rehausser (dans le sens de renforcer) le goût ou l'arôme original du glutamate monosodique, sans modifier le goût de ce produit alimentaire. Un autre terme souvent utilisé pour désigner des substances similaires au MSG (glutamate monosodique) est « potentialisateur de saveur ».
Pour les fabricants de produits alimentaires, l'utilisation du glutamate monosodique est devenue une nécessité commerciale car le glutamate monosodique rend les consommateurs dépendants des aliments qui en contiennent.
Les consommateurs choisissent leurs produits plutôt que leurs concurrents et mangent plus que si le MSG (glutamate monosodique) n'était pas ajouté.

Autres noms communs
Glutamate monosodique
2-aminopentanedioate de sodium
Acide glutamique, sel monosodique, monohydraté
Acide L-glutamique, sel monosodique, monohydraté
L-Glutamate monosodique monohydraté
L-glutamate monosodique monohydraté
MSG monohydraté
Glutamate de sodium monohydraté

Existe-t-il un lien entre le MSG et les migraines ? Et l'asthme ?
Il n'y a pas assez de recherches pour prouver si le MSG déclenche des migraines.
Si vous constatez que vous avez tendance à avoir une migraine après avoir mangé du MSG, le meilleur conseil est d'éviter de manger des aliments contenant du MSG.
Certaines personnes disent ressentir des symptômes d'asthme après avoir mangé du MSG.
Ces symptômes peuvent survenir une à deux heures après avoir mangé du MSG ou même jusqu'à 12 heures après avoir mangé du glutamate monosodique.
Si vous souffrez fréquemment de migraines ou de symptômes d'asthme, parlez-en à votre médecin.

Certains des produits qui peuvent contenir du MSG en tant qu'additif comprennent :
-Les charcuteries
-Mélanges d'assaisonnements et cubes de bouillon
-Repas surgelés
-Biscuits et craquelins
-Vinaigrettes
-Mayonnaise
"Il peut vraiment se trouver dans n'importe quel aliment emballé ou transformé", explique Katherine Zeratsky, RD, LD, diététiste agréée et agréée à la Mayo Clinic.
La FDA étiquette tous les produits avec l'additif MSG, mais n'étiquette pas les produits contenant du MSG d'origine naturelle.

Les différents noms du MSG (glutamate de sodium)
Le MSG (glutamate monosodique) est une sorte de « poison caméléon » qui peut se cacher sous différents noms selon les fabricants de produits alimentaires.
-MSG (glutamate monosodique) (additif alimentaire n° E621), communément appelé glutamate ou GMS est utilisé principalement comme exhausteur de goût dans l'alimentation.
Le glutamate monosodique est un sel d'acide glutamique.
-glutamate de potassium,
-glutamate de calcium,
-glutamate d'ammonium,
-glutamate de magnésium.
Autres noms du MSG (glutamate monosodique) : glutamate de natrum, gélatine, protéines ou huiles végétales hydrogénées, certaines huiles de maïs, extrait de levure, assaisonnement (lorsqu'il n'est pas défini), arôme naturel, attendrisseur de viande naturel.

Le glutamate monosodique est composé d'acides aminés indispensables sur le plan nutritionnel et utilisé comme exhausteur de goût dans le monde entier.
On pense que le glutamate monosodique est associé à différents problèmes de santé.
Cette étude vise à faire la lumière sur la littérature disponible des 25 dernières années sur différents essais cliniques qui ont été menés sur des modèles animaux et humains concernant les effets possibles du glutamate monosodique.
Les bases de données Google Scholar, NCBI, PUBMED, EMBASE, Wangfang et Web of Science ont été utilisées pour récupérer les études disponibles.
La littérature a montré que le glutamate monosodique était associé à des effets secondaires indésirables, en particulier chez les animaux, notamment l'induction de l'obésité, du diabète, des effets hépatotoxiques, neurotoxiques et génotoxiques.
Différents rapports ont révélé une augmentation de la faim, de l'apport alimentaire et de l'obésité chez les sujets humains.
Des études limitées ont été menées sur l'homme pour vérifier les éventuels effets hépatotoxiques, neurotoxiques et génotoxiques du glutamate monosodique.
La littérature disponible a montré qu'une consommation accrue de glutamate monosodique peut être associée à des effets nocifs sur la santé.
Ainsi, le glutamate monosodique est recommandé d'utiliser du sel ordinaire au lieu du glutamate monosodique.
De plus, des recherches intensives sont nécessaires pour explorer les mécanismes moléculaires et métaboliques liés au glutamate monosodique.

Les symptômes à court terme du MSG incluent : engourdissement, picotements, sensation de brûlure, douleur thoracique, difficulté à respirer, maux de tête, nausées, rythme cardiaque rapide, somnolence ou faiblesse.
Lors de la lecture des étiquettes, les éléments suivants contiennent du MSG : glutamate, acide glutamique, glutamate monosodique, glutamate monopotassique, caséinate de calcium, caséinate de sodium, levure autolysée, protéine texturée, nutriment de levure, extrait de levure, gélatine, protéine hydrolysée, aliment à base de levure ou arôme naturel.
Le MSG est un additif difficile à éviter et demande des efforts pour lire les étiquettes, planifier et préparer les aliments, mais manger des aliments sans MSG aidera à réduire votre charge corporelle totale de toxines et permettra à votre corps de mieux fonctionner.
Choisir des aliments frais et entiers vous aidera à éviter le MSG.

Des recherches ont montré que le corps utilise les glutamates comme transmetteurs d'impulsions nerveuses dans le cerveau et que chaque organe humain majeur contient des récepteurs de glutamate.
Ils sont également liés à la récupération de la mémoire.
Cependant, le principal souci avec les glutamates est qu'ils sont absorbés à un rythme très rapide dans le sang par le tube digestif.
Cela peut entraîner une augmentation très rapide des niveaux de glutamate dans le sang en peu de temps, et certains scientifiques craignent que cela puisse causer des dommages irréversibles à certaines parties du cerveau humain, en raison d'une surstimulation.
Le glutamate monosodique a été démontré que des niveaux élevés de glutamate dans le sang ont causé une neurotoxicité chez les rongeurs, mais il existe un débat ferme sur la question de savoir si le glutamate monosodique a le même effet sur les humains.
Le MSG est maintenant produit par la fermentation à grande échelle de l'amidon et se trouve dans de nombreux aliments ménagers.
La plupart des grignotines et des aliments en conserve contiennent généralement une certaine concentration de MSG.
Le glutamate monosodique est également étroitement lié aux restaurants chinois, et on pensait autrefois que ceux-ci utilisaient de grandes quantités de MSG dans leur cuisine.
Le lien était si fort que les "symptômes" de la consommation de MSG étaient appelés "symdrome du restaurant chinois".
Alors que le glutamate monosodique a peut-être déjà eu une mauvaise réputation et était considéré comme un produit chimique potentiellement dangereux, cette perception incorrecte du MSG n'existe plus, car des tests de recherche ont obtenu des résultats pour montrer le contraire, conduisant les restaurants chinois à retirer leurs signes alimentaires sans MSG. .

Basbaum : MSG signifie glutamate monosodique.
Le glutamate monosodique est un additif alimentaire ou un exhausteur de goût qui se présente sous une forme cristallisée comme le sel, et nous l'utilisons pendant la cuisson.
La base du MSG est une protéine ou un acide aminé appelé glutamate, qui se produit naturellement dans certains aliments comme :
-Tomates
-Champignons
-Parmesan
-Algue
-Des noisettes
-Légumineuses
Dans les années 1900, un scientifique japonais a isolé le glutamate des algues et a fabriqué du glutamate monosodique en un produit chimique pour capturer ce profil de saveur savoureuse.
Le glutamate monosodique pourrait alors être ajouté à d'autres aliments.
Le scientifique a nommé la saveur umami, qui est devenue le cinquième goût, en plus du salé, du sucré, de l'amer et de l'acide.

De grandes quantités d'expériences scientifiques ont visé à découvrir si le MSG est ou non un produit chimique dangereux, mais il n'y a eu aucune découverte significative indiquant qu'il a des effets nocifs.
Cependant, on pense que plusieurs symptômes mineurs sont associés au MSG, les plus courants étant les maux de tête, les nausées et la somnolence.
Ces symptômes sont toujours légers et nécessitent rarement des soins médicaux.
En réalité, le MSG est plus une solution qu'un problème.

Le glutamate monosodique représente le sel de sodium de l'acide glutamique.
Le MSG est utilisé dans de nombreux aliments transformés sur le marché de l'épicerie d'aujourd'hui.
Le glutamate, également connu sous le nom d'acide glutamique, est un acide aminé naturel non essentiel dans le corps, qui sert de principal neurotransmetteur excitateur dans le cerveau.
C'est-à-dire que le glutamate "active les choses".
En tant que composant du MSG, cela signifie que le glutamate déclenche l'activation des cellules nerveuses dans le cerveau et le corps.
La consommation de MSG peut stimuler la décharge de ces cellules nerveuses.
La surstimulation et la surchauffe de ces cellules nerveuses peuvent avoir des conséquences négatives sur la santé.

En utilisant le MSG, le glutamate monosodique est possible de réduire considérablement les niveaux de sodium dans les aliments (40 % de moins lorsque le sel de table est remplacé par du MSG) tout en conservant le goût.
Le graphique de droite montre qu'avec un petit ajout de MSG, l'agrément d'un aliment peut être considérablement augmenté.
L'étude a évalué les réponses des personnes à différentes versions d'une soupe claire, avec et sans MSG et avec différents niveaux de sel.
La ligne horizontale montre le niveau de seuil en dessous duquel les participants ont trouvé la soupe désagréable.
Sans l'ajout de MSG, la soupe n'est devenue agréable au goût que lorsque la concentration en sel a atteint 0,75%.
Avec le MSG, cependant, la soupe était agréable au goût avec une concentration en sel de seulement 0,4%.

Le MSG, ou glutamate monosodique, est un assaisonnement découvert au Japon en 1908 et qui est la forme fabriquée du glutamate.
Le glutamate est l'un des acides aminés les plus abondants dans notre alimentation, et le glutamate monosodique est naturellement présent dans les aliments.
Le corps humain ne peut pas faire la différence entre le glutamate contenu dans le MSG et le glutamate présent naturellement dans les aliments.
 

Bu internet sitesinde sizlere daha iyi hizmet sunulabilmesi için çerezler kullanılmaktadır. Çerezler hakkında detaylı bilgi almak için Kişisel Verilerin Korunması Kanunu mevzuat metnini inceleyebilirsiniz.